Mon étonnante expérience avec Odilon Redon

22/04/2018

 

J'aime beaucoup ce célèbre peintre qui déclarait : « J’ai épousé la couleur ». En réalisant une copie de son tableau "Bouquet dans un vase de Chine" aujourd'hui dans mon salon, il m'est arrivé une expérience étonnante : alors que j'avais presque terminé, ne trouvant pas la teinte que je cherchais pour reproduire une fleur, je me suis énervée et de dépit, j'ai lancé mon pinceau. Bien sûr il atterrit sur la toile laissant une marque turquoise dans les fleurs juste au-dessus du vase.

 

Lorsque je m'apprêtai à réparer les dégâts dus à mon geste, je me rendis compte en observant mon modèle, que le même trait turquoise s'y trouvait !!! Du coup, je l'ai laissé ! Odilon Redon avait-il eu le même mouvement de colère ? Je ne le saurai jamais, mais je ne puis m'empêcher de penser que j'ai eu le privilège de partager certaines de ses émotions. 

 

Sa vie

Né le 22 avril 1840 à Bordeaux. « Peintre de l’inconscient », son œuvre explore les méandres de la pensée humaine sous ses différentes nuances, de l’ombre à la lumière de ses rêves. Il appartient au Symbolisme, visant un idéalisme à travers le symbole. Ses dessins et toiles explorent l’esprit, l’inconscient, l’imaginaire.

 

 

Peintre bien sûr, mais également dessinateur, lithographe, décorateur… avec de plus des talents reconnus de musicien et d’écrivain, Odilon Redon est un artiste original, à multiples facettes. Mais une constante chez ce génie polyvalent : son infatigable volonté de remplacer la réalité par le rêve, l’imaginaire, voire le fantastique.

 

Ses premières œuvres, de sombres lithographies au fusain cherchent à exprimer l’aspect sombre de l’âme humaine par des teintes variant du brun foncé au noir, créant une atmosphère étrange, voire angoissante. Pour Odilon Redon, cette ambiance traduit une réalité intérieure : « L’artiste se doit d’avoir les yeux ouverts sur les deux mondes de la vie (intérieure et extérieure), sur deux réalités qu’il est impossible de séparer sans amoindrir notre art et le priver de ce qu’il peut donner de noble et de suprême », dira-t-il.

 

 

 

 

 

 

A partir de 1890, Odilon Redon abandonne peu à peu les teintes noires et s’oriente délibérément vers le pastel et la peinture. La joie transparaît de plus en plus, la vie et la lumière triomphent de l’ombre.

 

Dans ses œuvres, il souhaite désormais que l’on comprenne "son amour pour le soleil, les fleurs, et toutes les splendeurs du monde".

Dans son besoin ardent de lumière, « il monta vers la couleur comme vers un paradis ».

 

 

 

 

Agé de plus de 60 ans, il se lança dans la peinture de grand format, avec en particulier la célèbre décoration de l’Abbaye de Fontfroide.

 

 

C'est le 6 juillet 1916 qu’il nous quitta, à l’âge de 76 ans, nous laissant une œuvre exceptionnellement riche.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Aimer ce post
Please reload

Retrouvez-moi
  • Twitter
  • Hellocoton
  • Instagram
  • Facebook
  • Google+
Posts Récents

12/01/2018

Please reload

© 2017 - ABC d'Ondine

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now