Extraits des pensées de Martin Luther King

Please reload

  • Le pardon n’est pas un acte occasionnel, mais une attitude permanente.

  • Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants, c’est l’indifférence des bons.

  • Tout le monde peut être important car, tout le monde peut servir à quelque chose.

  • Notre pouvoir scientifique a dépassé notre pouvoir spirituel. Nous savons guider des missiles, mais nous détournons l’homme de sa voie.

  • Si l’on m’annonçait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier.

  • L’homme courageux reste enthousiaste, même dans une situation désespérante ; le lâche, écrasé par les incertitudes de l’existence, perd le goût de vivre.

  • Le passé est jonché des ruines des régimes tyranniques. Chaque ruine reflète non seulement les erreurs de l’homme, mais aussi sa capacité à les surmonter.

  • Au bout du compte, ce qui donne la mesure d’un être humain, ce n’est pas son attitude lors de moments agréables, confortables, mais celle qu’il adopte à l’heure des défis et de la controverse.

  • La non-violence est une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblit l’homme qui la manie. C’est une épée qui guérit.

  • La sagesse de l’expérience devrait nous persuader que la guerre est obsolète.

  • Ce qui compte, chez un homme, ce n’est pas la couleur de sa peau ou la texture de sa chevelure, mais la texture et la qualité de son âme.

  • Toute l’humanité est impliquée dans un processus simple, et tous les hommes sont frères. Quand je fais du mal à mon frère, quoi qu’il me fasse, je me fais autant de mal à moi-même.

  • Il est tout simplement impossible d’obtenir la paix dans le monde sans respect mutuel.

  • Il faut opposer aux forces de la haine le pouvoir de l’amour.

  • La question la plus essentielle de la vie est, que faites-vous pour les autres ?

  • Une injustice, où qu’elle se produise, est une menace pour la justice partout ailleurs, car nous sommes tous pris dans un tissu de relations mutuelles. 

  • La race humaine doit sortir des conflits en rejetant la vengeance, l’agression et l’esprit de revanche. Le moyen d’en sortir est l’amour.

  • Le moment est toujours juste pour faire ce qui est juste.

  • Si vous ne pouvez pas voler, alors courez. Si vous ne pouvez pas courir, alors marchez. Si vous ne pouvez pas marcher, alors rampez, mais quoique que vous fassiez vous devez continuer d’aller de l’avant.

  • La haine trouble la vie ; l’amour la rend harmonieuse. La haine obscurcit la vie ; l’amour la rend lumineuse. 

  • Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots. 

  • J’ai le rêve qu’un jour mes quatre enfants vivront dans une nation où ils ne seront pas jugés pour la couleur de leur peau, mais pour leur caractère. 

  • L’amour est la seule force capable de transformer un ennemi en ami.

  • La vraie compassion ce n'est pas jeter une pièce à un mendiant ; c'est comprendre la nécessité de restructurer l'édifice même qui produit des mendiants.

  • J'ai décider d'opter pour l'amour. La haine est un fardeau trop lourd à porter.

  • Tout le monde peut accomplir de grandes choses... parce que tout le monde peut servir. Vous n'avez pas besoin d'un diplôme universitaire pour servir. Vous n'avez pas besoin d'accorder le verbe avec le sujet pour servir. Vous avez simplement besoin d'un coeur plein de grâce. D'une âme régénérée par l'amour.

  • Cette ancienne loi d'oeil pour oeil laisse tout le monde aveugle.

  • Rendre coup pour coup, c'est propager la violence, rendre plus sombre encore une nuit déjà sans étoiles. Or les ténèbres ne peuvent se dissiper par elles-mêmes. C'est la lumière qui les chasse. De même la haine ne supprime pas la haine. Seul l'amour y parviendra. C'est là la beauté de la non-violence : libre d'entraves, elle brise les réactions en chaîne du mal.

  • Aujourd'hui, dans la nuit du monde et dans l'espérance, j'affirme ma foi dans l'avenir de l'humanité. Je refuse de croire que les circonstances actuelles rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure. Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent l'homme à ce point captif de la nuit, que l'aurore de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité. Je crois que la vérité et l'amour, sans conditions, auront le dernier mot effectivement. La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort. Je crois fermement qu'il reste l'espoir d'un matin radieux, je crois que la bonté pacifique deviendra un jour la loi. Chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier, dans sa vigne, et plus personne n'aura plus de raison d'avoir peur.

© 2017 - ABC d'Ondine

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now