Les Rameaux, une célébration à double visage...

25/03/2018

 

Nombreux sont ceux qui, aujourd'hui, vont rapporter chez eux des rameaux bénits, pour en orner un crucifix, ou les déposer sur une tombe au cimetière… Geste de piété, expression de notre confiance, de notre amour…

Le jour des Rameaux célèbre en effet l’entrée messianique de Jésus à Jérusalem, sorte de triomphe du Seigneur ! Une foule nombreuse l'accueille et l’acclame en déposant des vêtements devant lui et en agitant des rameaux : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur… Hosanna au plus haut des cieux ».

 

Mais Jésus ne s’y trompe pas, à quelques jours de sa Crucifixion. Lui qui par trois fois avait annoncé sa Passion et sa mort, sait ce qui l’attend. Aujourd’hui on lui jette des rameaux pour le bénir, mais demain ce sont des pierres qu'on lui jettera ! Aujourd'hui, il avance sur un ânon, comme l'avaient annoncé les prophètes, pour montrer le caractère humble et pacifique de son règne. Mais dans quelques jours, il gravira le Golgotha, chargé de sa croix… Ceux qui l’acclament, bientôt vont le condamner. Jésus le sait, mais il avance délibérément vers sa Passion : « Ma vie, personne ne me l’enlève, mais je la donne de moi-même » (Jn 10).

 

C'est sans doute pourquoi la liturgie du jour enchaîne immédiatement le récit de la Passion, comme pour rappeler, s’il en était besoin, la versatilité des foules capables de piétiner ce qu’elles adoraient quelques instants plus tôt. Aussi, pour moi, cette « fête » est-elle la plus douloureuse, celle qui manifeste avec éclat notre ingratitude, notre manière de répondre à l’incroyable Amour qui nous est offert… Une prise de conscience qui nous fait résolument entrer dans la semaine sainte.

 

La gloire humaine est bien éphémère. Jésus n’a cessé de rappeler que son royaume n'est pas de ce monde. Non pas à l’image des royaumes terrestres, mais au contraire un royaume de Justice, de paix, d’amour. Un royaume intérieur qui ne peut s’épanouir que dans l’humilité et le service : « Vous le savez : les chefs des nations les commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude » (Mt 20).

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Aimer ce post
Please reload

Retrouvez-moi
  • Twitter
  • Hellocoton
  • Instagram
  • Facebook
  • Google+
Posts Récents

12/01/2018

Please reload

© 2017 - ABC d'Ondine

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now