Jeudi Saint, le Lavement des pieds...

29/03/2018

 

"Nous célébrons ce moment unique dans l’histoire du monde où Notre-Seigneur, à genoux devant ses disciples, leur lave les pieds. Jamais l’homme n’a été magnifié, glorifié, à ce point. C'est donc en nous qu’il faut chercher l’infini. Il y a en chacun de nous une valeur illimitée qu’il s’agit de découvrir pour atteindre en nous à l’authenticité de l’Homme.

 

Et pourtant nous en sommes la plupart du temps toujours inconscients. Que nous soyons porteurs de la divinité plus intime à nous-mêmes que nous-mêmes, et qu’elle constitue en quelque sorte notre véritable identité, échappe complètement à notre imagination, à notre sensibilité.

 

C'est pourquoi, si Dieu est en nous un Dieu voilé, il est par là même un Dieu souffrant, car il est voilé par nous, voilé par nos complicités, par notre aveuglement, par la servitude de nos passions. Il est voilé par ce moi que nous avons toujours à la bouche, par ce moi possessif qui nous empêche d’atteindre à nous-mêmes et qui constitue le plus formidable écran entre Dieu qui demeure en nous, et nous-mêmes.

 

Jésus est donc infiniment solidaire à la fois de cet homme que nous sommes, aveugle et pourtant porteur de Dieu, et de ce Dieu voilé et souffrant qui est en nous une attente infinie, mais qui ne veut pas s’imposer, bien qu’il s’offre toujours. 

 

C'est donc là qu’il faut chercher Dieu, dans l’Homme. C'est pourquoi tout ce que nous faisons aux autres, en mal ou en bien, le frappe, l’atteint, le comble ou le déchire, parce qu’il est intérieur à chacune de nos humanités, parce qu’il est une attente infinie dans chacune de nos consciences".

 

Maurice Zundel, Ta Parole comme une source, p. 67-68 et 292

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Aimer ce post
Please reload

Retrouvez-moi
  • Twitter
  • Hellocoton
  • Instagram
  • Facebook
  • Google+
Posts Récents

12/01/2018

Please reload

© 2017 - ABC d'Ondine

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now