"J'étudie la matière et je trouve l'esprit"

10/04/2018

C'est un 10 avril, en 1955, que nous quittait Pierre Teilhard de Chardin, le célèbre scientifique et Prêtre jésuite, à l’âge de 74 ans. Géologue et paléontologue, Docteur ès sciences dès 1922, il est considéré comme l'un des théoriciens de l'évolution les plus remarquables de son temps.

 

Il propose en effet une représentation de l’évolution comme montée de la complexité, la conscience émergeant progressivement des profondeurs de la matière au fur et à mesure qu’elle s’organise. Ainsi apparaissent des entités de plus en plus complexes et conscientes, jusqu’au niveau de l’humain. Une montée qui pourrait converger en un point « Oméga », le Christ Universel et cosmique que pressentait déjà Saint Paul.

 

Pour lui,  matière et esprit sont les deux faces d'un même réel : un « Esprit-Matière ». "J'étudie la matière et je trouve l'esprit", pouvait-il dire.

 

Après ses missions archéologiques au Nord de la Chine, Teilhard prend la tête de la Mission paléontologique française dès 1923. En 1946, son brillant travail en Chine lui vaut d’être promu officier de la Légion d'honneur au titre des Affaires étrangères. En 1950, il est élu à l'Académie des sciences, puis nommé directeur de recherche du CNRS en 1951.

 

Passionné, chercheur infatigable, animé d'un haut idéal, Teilhard appelait à s'élever : "Un goût passionné de grandir, d'Être, voilà ce qu'il nous faut. Arrière donc les pusillanimes et les sceptiques, les pessimistes et les tristes, les fatigués et les immobilistes. La Vie est perpétuelle découverte. La Vie est mouvement", disait-il. Convaincu de la force universelle de l'Amour, il affirmait également : "Ma foi la plus chère est que quelque chose d'aimant constitue la nature la plus profonde de l'univers en expansion". 

 

Teilhard fut en effet également un grand amoureux. Dans L’Éternel féminin, il exprime l’appel spirituel du Féminin, "une force qui appelle l’homme à sortir de soi pour entrer dans la Vie". Prêtre, Teilhard demeura fidèle à son vœu de chasteté. Toutes ses amitiés féminines furent marquées par cette décision, qui n’excluait cependant pas une certaine intimité avec elles. « Celui qui entend l’appel de Jésus, n’a pas à rejeter l’amour hors de son cœur. Il doit, bien au contraire, rester essentiellement humain" écrivait-il. "L’amour seul est capable de mouvoir l’être".

 

Les rapports de Teilhard avec l’Eglise furent difficiles, celle-ci réprouvant ses conceptions audacieuses, notamment en matière d’évolution et de péché originel. Mais aujourd'hui, n’hésitant plus à reconnaître en lui un savant extraordinaire et un précurseur, elle intègre même la dimension évolutive de l'homme et de l'univers dans sa recherche théologique.

 

Teilhard, qui avait avoué qu’il aimerait « mourir le jour de la Résurrection » nous quitta, victime d’une crise cardiaque, le 10 avril 1955, jour de Pâques !

 

Autres extraits des pensées de Teilhard de Chardin

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Aimer ce post
Please reload

Retrouvez-moi
  • Twitter
  • Hellocoton
  • Instagram
  • Facebook
  • Google+
Posts Récents

12/01/2018

Please reload

© 2017 - ABC d'Ondine

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now