Le Sacré-Cœur, la découverte qui a transformé ma vie...

08/06/2018

 

Une dévotion souvent méconnue et qui semble démodée... Pourtant, lorsque un peu par hasard, dans le livre « Jésus, Roi d’Amour » du Père Matéo (Editions Téqui) j’ai découvert le Sacré-Cœur un soir d’octobre 1988, son message m’a profondément bouleversée. Et surtout, il a apporté la réponse que je cherchais depuis si longtemps à cette question : à quoi ça sert, la vie ?

 

Le Sacré-Cœur nous est surtout connu par Sainte Marguerite-Marie Alacoque de Paray-le-Monial. C’est le 27 décembre 1673 que Jésus manifesta pour la première fois son Sacré-Cœur à Marguerite-Marie, alors jeune religieuse du monastère de la Visitation de cette petite ville de Bourgogne.

 

Jésus lui exprima son désir d’être honoré sous l’image de son Cœur de chair revêtu des signes des blessures de la Crucifixion (Couronne d’épines, blessure de la lance…) et de flammes d’Amour, afin que les hommes se laissent toucher par la folie de l’Amour de Dieu envers eux. 

 

« Mon Cœur est si passionné d’amour pour les hommes [...] que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, [...] il faut qu’il se communique à eux pour les enrichir de ses précieux trésors… », dira Jésus à Marguerite-Marie en 1673.

 

C’est donc la première révélation du Sacré-Cœur : nous sommes tous aimés d’un amour fou, inconditionnel, quelles que soient nos insuffisances ou erreurs. Nous sommes aimés, trop souvent même sans le savoir, de l’amour dont nous rêvons tous d’être aimés. Quoi qu’il arrive, nous pourrons toujours compter sur lui, jamais il ne nous délaissera. Un Amour à la mesure de Dieu, c'est-à-dire sans mesure… 

 

J’avais bien sûr appris que nous sommes tous enfants de Dieu, aimés de Lui qui est Amour. Mais ce message confirme avec puissance combien cet Amour est personnel et intense, combien il est désirable et apte à combler nos cœurs assoiffés.

 

C’est en juin 1675 qu’eut lieu la « Grande apparition » où Jésus, découvrant son divin Cœur à Marguerite-Marie lui dit : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes [...] et pour reconnaissance, Je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour Moi... J’ai soif, mais d’une soif si ardente d’être aimé des hommes au Saint-Sacrement, que cette soif me consomme. Et Je ne trouve personne qui s’efforce de me désaltérer, en rendant quelque retour à Mon Amour… ».

 

Quelle découverte incroyable ! Non seulement Dieu nous aime, ce qui est déjà immense, mais Il a besoin de notre amour à nous, il nous supplie de L’aimer ! En quelque sorte, Il mendie notre Amour ! Ce second aspect du message du Sacré-Cœur  m’a bouleversée. J’ai alors découvert que le but de la vie, c’était d’aimer Jésus ! Mais que peut bien vouloir dire « Aimer Jésus » ?

 

Pour moi, cela signifie être attentif à Sa présence au fond de nos cœurs. Mais aussi et surtout, être attentif à ceux qui nous entourent, se réjouir de leurs joies, les encourager dans leurs difficultés, les soutenir dans la peine… S’efforcer de rendre leur vie plus belle et heureuse pour tout ce qui dépend de nous… Les aimer, tout simplement ! Aimer, dans les pensées et les actes de chaque jour, mettre de l’amour en tout, partout.

 

Cette question du sens de la vie me taraudait depuis mon enfance. Je voulais bien admettre que la vie pouvait être attrayante lorsqu’on avait la chance comme moi, d’être entourée d’une famille aimante, d’être en bonne santé, etc. Mais je ne savais que trop que ce n’était pas le cas de tout le monde, et que ce bonheur était fragile…

 

A quoi peut encore servir la vie, lorsqu’on se sent abandonné de tous, ou impuissant à agir, immobilisé dans un lit d’hôpital, grabataire jusqu’à la fin de ses jours ? Et dans l’intransigeance de ma jeunesse, je m’écriais : « Non, je préférerais mourir ! ».

 

Le message Sacré-Cœur m’a ouvert les yeux et montré à quel point je me trompais. A quoi ça sert la vie ? A aimer, aimer, aimer… Et pour aimer, pas besoin d’être en bonne santé ou capable de courir sur les routes !

 

Il y a tant de formes de l’amour. Aimer et servir les autres de manière active, tant que nos forces nous le permettent, oui bien sûr ! Pourtant je pense que si un jour nous ne pouvons plus rien faire du tout, immobilisés par la maladie ou la vieillesse, nous pourrons toujours aimer, envoyer à ceux qui nous entourent, et même au monde entier, des pensées d’amour, de tendresse, de réussite… Une autre manière d’aimer, invisible aux yeux et pourtant si réelle. Je pense que nous n’en verrons la beauté que lorsque le voile sera levé. Alors, émerveillés, nous pourrons contempler les liens d’amour qui auront été tissés, comme des fils d’or, des rayons de lumière…

 

Oui, la vie a un sens ! C’est l’Amour…

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Aimer ce post
Please reload

Retrouvez-moi
  • Twitter
  • Hellocoton
  • Instagram
  • Facebook
  • Google+
Posts Récents

12/01/2018

Please reload

© 2017 - ABC d'Ondine

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now