Nourrissons notre vie spirituelle

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

La vie spirituelle nous est aussi indispensable que la vie naturelle. Il est vital de l'entretenir, sous peine de mener une vie pauvre et souvent désespérante. L’ascèse, avec sa forme la plus parfaite, la souffrance acceptée et transcendée, nous permet de grandir dans cette dimension, à trois niveaux de l’expérience humaine : 

  1. Soma = corps (cosmique)

  2. Psychique, intelligence. Réflexion, conscience, mémoire, mental.

  3. Pneuma, esprit / âme.

 

D’où la possibilité d’une vraie communauté des êtres dans cet état futur où cosmos et pneuma seraient unis. Tout se passe comme si nous n’étions pas encore ce que nous sommes appelés à devenir. Les signes sont les prémices de notre état futur.

L’acte divin par lequel, contre toute volonté naturelle égoïste, on sublime ce qui nous est présenté par la circonstance ou par l’esprit, oui, c'est une forme de choix plus haute que le choix. Pascal disait : « les événements sont comme les maîtres que Dieu nous donne pour vivre l’amour au jour le jour ». Il faut accepter la part du fardeau du médiocre quotidien, qui n'est médiocre que dans son apparence et non dans son essence. Alors on est prêt à tous les dépassements, à tous les héroïsmes. C'est là que se forme, dans l’humilité, le pur amour.

La progression dans la vie spirituelle est conditionnée par une régression. C'est le paradoxe de l’Evangile : celui qui perd sa vie la trouve, le grain de blé doit mourir pour porter du fruit.

Notre vie spirituelle et mystique va dans le sens de l’évolution vers plus de conscience. Nous sommes comme une argile que le Père travaille à la manière d’un sculpteur pour y imprimer l’image de son Fils. 

La méditation des vies des grands mystiques peut nous aider. Chez l’âme mystique, la joie est toujours plus forte, triomphante. Domination de l’élément réfractaire dans le corps par un supplément d’âme. La souffrance, la peine ou la brisure, entrent comme ingrédients dans le travail créateur de l’état mystique.

N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les phénomènes prophétiques, mais faites le tri et retenez ce qui est bon.

A partir de "Les pouvoirs mystérieux  de la foi", Jean Guitton et Jean-Jacques Antier

© 2017 - ABC d'Ondine

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now